drôle d’ivresse

29 12 2008

n1140840913302169689826.jpg

par mégarde on s’en rend compte, c’est que voilà on a glissé, nos pieds ont dérapé et que vlan on se retrouve les fesses sur le bitume à en exploser de rire. on dirait que c’est la faute à pas de chance, un hasard qui tombe à la renverse, tarte-tatin de l’être humain, elle qui se croyait à l’abris, fil suspendue, c’est la vie qui s’attache, vrille, et chute parfois, spectacle à la cime de la ville, on retient son souffle, grande allure, on effleure les nuages, atmosphère de bonheur, pied l’un devant l’autre on répète sans cesse cette danse du quotidien, et qu’un rien, un bout de trottoir un peu plus haut que les autres la fait malencontreusement chutée, chorégraphie interrompue, une autre en découle, différente certes mais pas moins inintéressante, les yeux s’illuminent, les rires débarquent, et l’on se relève sous les yeux ahuris des spectateurs curieux et anxieux.

fin sans titre lui il aurai trouvé un nom, un vrai, un comme on trouve dans les films pas comme ceux des enfants des fonds marins, c’est qu’il lui qui aimait titrer, classer, ranger, attentif au moindre faux-pas, lui il aurait crié pour dire que fin elle était tombée, elle lui aurait rit au nez sans vraiment faire exprès, il l’aurait bien pris parce que la première chose qu’elle avait fait lorsqu’elle fut assise au sol, et bien ce fut lui jeté un regard épris à faire fondre n’importe quelle tablette de chocolat. la main tendue et ferme de celui-ci aurait rejoins la sienne légère et mince. debout elle l’aurait embrassé d’un de ses baisers qui rendent jaloux les autres. et c’est vrai on les observa. ce petit rien d’absurdité, de faiblesse et sa façon si légère de tomber à la renverse à lui ça lui chavirait le coeur de la voir si libre et distraite. à la renverse à l’aurai enivrée de sa beauté. les sourcils froncés l’observant elle compris que c’était la fin de cette danse, et qu’un autre ballet devait se jouer, metteur en scène, elle aimait se regard joueur et plein d’attention, ces yeux de directeur et de rêveur admiratif. à regards perdus à travers la foule il l’aurai pénétré de délicatesse. fausse idée, conte pour enfant, cirque pour adulte, on en décroche les tableaux.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Welcome on Tlcpost |
Bouba la Princesse en live |
laurearnoux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un regard différent sur l'A...
| Mohamed Romdhane
| thierry kana