• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

lundi matin l’empereur, son fils et le petit prince sont venus chez moi pour me serrer la pince mais comme j’étais parti le petit prince a dit puisque c’est ainsi nous reviendrons mardi. COMME IL EST BON DE REMETTRE LES CHOSES AU LENDEMAIN.

25012010

twiggy.jpg

Si on m’avait dit qu’un jour je prendrai la tangente, que je mangerai du poisson sans me soucier des arêtes, si on m’avait dit qu’un jour je prendrai la tangente, que je serais vivante, que je prendrai des sprints jusqu’à en tomber d’essoufflement, si on m’avait dit que je ne ferais plus attention à ces foutres, que je serai capable de porter des épaulettes et tout un tas d’affaires. Si on m’avait dit qu’un jour je serais un match de foot pour ces tombeurs, que j’aurais un assureur, et un couple de menteur et bien je l’aurai pas cru. Parce que ça se passe pas comme ça, c’est pas un plat unique, c’est pas non plus du réchauffé, c’est froid.




mise en garde en ce 10déc09.

3012010

vlcsnap3607882gx21.png

Ça sent le coup bas, le martini à pleine bouche, l’isolation forcée, la volonté d’un ailleurs, d’une fin plutôt tranquille, et pourtant, c’est la difficulté de marcher, le fameux sans arrêt à la gare, le jean si marrant, et les foutaises à bras le corps. Et malgré le kraken de l’angoisse, il faudra avancer lampe frontal oblige. C’est que c’est comme une impossibilité de terminer ce qui prend pas. Comme s’il fallait une paire de couille pour achever ces choses que l’on commence. Alors on doit se forcer, vieille soupe que l’on se doit de terminer, espérant la récompense notée du dessert.







Welcome on Tlcpost |
Bouba la Princesse en live |
laurearnoux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un regard différent sur l'A...
| Mohamed Romdhane
| thierry kana