les yeux au ciel

31 12 2010

lesoiseaux3.jpg

Crois tu qu’il soit si aisé de parler seule. Sous la douche le son est étouffé et personne n’entend. Dans ses rêves, il est fort peu probable qu’un bruit ne s’échappe. Lorsqu’il y a des travaux, quand on est seule dans son appartement. En essayant de faire croire qu’on réfléchi à haute voix. Dans un parc, dans une rue déserte. Non, ce n’est pas si facile, que personne ne nous remarque et pourtant personne ne prête attention, c’est juste une machination de l’esprit qui pense que quelqu’un peut entendre. Mais au fond, personne, on pourrait crier sa rage au monde entier, se tordre une cheville, au pire les gens nous regarderaient étrangement, nous prenant peut-être pour un individu dérangé. Et puis, on ne les reverra jamais ces types en pantalons de cuir qui vont et reviennent le longs des boulevards. Ils ont ces têtes des gens reconnaissables mais à qui on ne sait pas attribuer un nom. Tu crois vraiment qu’il est si aisé de converser tout seul. T’as qu’à essayer toi, qui me sait si bien. Toi qui seul peut déterminer un mal-être passager grâce à un oubli de ponctuation ou à un mot que jamais elle n’emploie. Qu’est-ce que tu peux être attachement pénible quand tu réagis ainsi. Et puis toi, là bas, de l’autre côté de la mer. Bref, et encore son esprit rencontre de furtives idées qui sentent l’envie de partir à Nuuk. Et puis son vieil ami le shampoing. Ce n’est pas comme si c’était la dernière brève de l’année. Non vraiment. In extrémis.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Welcome on Tlcpost |
Bouba la Princesse en live |
laurearnoux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un regard différent sur l'A...
| Mohamed Romdhane
| thierry kana